Artistes

Robert Mitchell trio invite Julien Lourau, samedi 22 /09, 21H, jardin de l’Abbaye

  • Le pianiste Robert Mitchell est l’un des artistes les plus intéressants de la scène britannique. Il a remporté le BBC Jazz Award ainsi que le prix du Meilleur Album.

    Sous le titre« Epiphany », il construit une œuvre qui balance entre contestation politique et une sensibilité médidative.

    Il est entouré de Tom Mason à la basse electrique et de Saleem Raman à la batterie.

    La rencontre avec le célèbre saxophoniste Julien LOURAU a eu lieu à Londres il y a quelques années. Julien Loura a demandé à Robert Mitchell de tenir le rôle du pianiste au sein de son grand groupe les « Groove Retrievers ». C’est tout naturellement que Robert Mitchell lui rend la politesse en l’invitant dans son propre groupe.

    • Julien Lourau est un saxophoniste de jazz français né en 1970. Il est le fils du sociologue René Lourau.
    • Au fil d’une carrière déjà bien remplie, le saxophoniste Julien Lourau s’est imposé dans le paysage du jazz français comme un leader particulièrement prolifique et ouvert aux musiques de son temps. Du PREMIER Groovegang au quartet Saïgon, en passant par des collaborations éphémères (Abbey Lincoln, Magic Malik, Trouble Makers) ou au long cours (avec Bojan Zulfikarpazic), c’est un kaleidoscope de nouvelles tendances, avec pour fil conducteur un son de saxophone reconnaissable entre tous.Julien Lourau a gardé une oreille attentive sur les courants actuels. Comme toute une génération qui a grandi en écoutant les groupes de fusion des années soixante-dix et quatre-vingts, le saxophoniste a naturellement évolué dans les sons mêlés de son époque. De fait, ses premières expériences aux côtés de Noël Akchoté et du pianiste bosniaque Bojan Zulfikarpasic, dans Trash Corporation sont le reflet d’une fougue créatrice, d’un refus des dogmes. On y retrouve des influences free, l’harmolodie d’Ornette Coleman, une énergie rock, beaucoup de liberté.Julien Lourau se produit avec un quartet électrique ‘Electric Biddle’, régulièrement en duo avec le pianiste Bojan Zulfikarpasic et prépare la création de Julien Lourau & The Groove Retrievers.

 

Ascopa Trio, samedi 22 /09 au jardin de l’Abbaye, 19h00

 

Clap swing, samedi 22 /09, salle Dom Vayssette, 16h00

 

Ma Dame, jeudi 20/09, 21h30 à Imagin’ cinéma

 » Une voix qui danse, accompagnée par vincent Alloui au piano et camille Wolfrom à la contrebasse, la chanteuse clémence Lagier nous emporte avec sa voix tantôt douce, tantôt puissante dans un répertoire finement choisi et réarrangé autour des standards des années 40 à aujourd’hui et quelques emprunts à la chanson Française.

 

Exposition photo le vendredi 21/09 au Centre pour la photographie, rue du Tison, 18h30

Patricia Huchot-Boissier photographe et vidéaste exposera au nouveau Centre pour la photographie de Gaillac une série de portraits de musiciens de jazz. Installée à Montauban, elle a parcouru le monde et les scènes jazz «pour continuer à témoigner des moments passés à partager, saisir des émotions, du sens. A partir de mon travail plus intuitif que conceptuel, je me laisse guider au gré des rencontres». Passionnée par la musique et le jazz en particulier, les photos qu’elle propose à notre regard sont des instantanés de ces rencontres, portraits de personnages eux mêmes créatifs et porteurs d’énergie solo.

sonny murray – paris 1995

 

 

Jean Louis Moisset, Sax solo

 

photographie : Dominique Laugé

Il a étudié à l’IACP, parallèlement, a fait partie de l’émergence du hip hop en France et a participé à différents projets Parisiens. (Bikutsi gang, départment E, Urban sax,…)

Dans le Tarn, il a été intervenant dans les écoles pendant une certaine période pour y enseigner le saxophone et « éveiller les plus jeunes » à l’écoute et l’improvisation, il a également collaboré avec le photographe dominique Laugé.

Il se définit comme un musicien urbain, à la recherche de l’équilibre du son, de l’harmonie et des formules rythmiques…

https://soundcloud.com/jeanlouismoisset

Il fait partie de l’étincelle avec les membres de  » Coq’ in jazz « , de ce festival naissant.

 

Vincent Tarrière, Conférence « Thelonious Monk », Samedi 22 /09, 17H00

salle Touny Léris, médiathèque de Gaillac

  • Jeune homme, à la trompette, il a caressé le rêve de marcher dans les pas de Clifford Brown, avant de se rendre à l’évidence : des heures et des heures de travail acharné ne suffisaient pas à combler son déficit de talent. L’instrument définitivement remisé, la passion pour la musique ne l’a pas quitté pour autant. Longtemps, il a pigé pour divers journaux spécialisés – Vibrations, Jazz Magazine, Jazz News… Aujourd’hui, il se contente de relire les papiers d’autrui, de chercher, au hasard de ses pérégrinations, de nouvelles galettes de cire à écouter en boucle, et de participer de temps à autre à “Néo Géo”, l’émission de Bintou Simporé sur les ondes de Radio Nova.